Mentions Légales

Djafaj Da Rabbit
Abusé par un savant machiavélique, Djafaj perd ses rêves et est emmené dans la caravane des bannis. Avec ses compagnons d'infortune, Djafaj fait escale sur une île perdue. Là, il rencontre plusieurs personnages et opportunités qui vont lui permettre de comprendre sa situation : soit il reste sur l'île, oubliant sa quête initiale, au risque d'être contaminé par la folie des autochtones, soit il reprend le bateau et s'engage dans une voie qui ne sera peut-être qu'un éternel recommencement. Au cours de ce voyage initiatique, des bribes de réponse seront révélées à Djafaj au fur et à mesure de ses rencontres...

Djafaj en Croatie C'est sur les routes de Croatie et de Bosnie qu'est né Djafaj. Où plutôt qu'il s'est imposé comme personnage principal au caractère fort peu gérable... Présenté en avant-première mondiale à un public unique constitué d'un auto-stoppeur tchèque, il a du apprendre à se recréer pour s'adapter (bon en gros "le" public est parti en courant...).

Djafaj à Paris Au retour de croatie, le "pitch" général est fixé, Alma utilise son répertoire initial comme matière musicale et présente Djafaj au public parisien avec une troupe de 15 musiciens et des décors. Au bout de six mois, et malgré l'adhésion du public au concept, les musiciens eux-mêmes n'ont toujours pas compris le sens de l'histoire... Tout est à recommencer.

Tournée 2003 C'est avec l'aide du conteur El Jö qu'Alma va enfin pouvoir sortir une version décente de son opéra reggae. Le conteur apporte son expérience pour modifier le livret et le rendre totalement intelligible au public, et son talent pour les parties récitatives de l'opéra. Alma peut à présent représenter Djafaj sur les places de villages mais aussi dans les cafés-concerts importants de Drôme et d'Ardèche. A la fin de la tournée, Djafaj a atteint une bonne maturité.

Djafaj dans le cadre du Danube Projekt
Lors du projet Danube, comme Djafaj sur son île, Alma voyagera dans le huis clos de la péniche et se forgera une expérience musicale supplémentaire au fur et à mesure des rencontres et confrontations culturelles. Il est donc important de non seulement jouer aux côtés des groupes locaux, mais aussi de les intégrer dans l'opéra lui même. Nous leur proposons, en plus de leur concert, de jouer 2 à 3 morceaux au cours de l'Acte 3 de Djafaj : encadré entre une introduction prédéfinie et une fin adaptée afin que leur intégration se fasse de manière transparente, il leur sera laissé une totale liberté pour exprimer leurs propres réponses aux questions de Djafaj.